Catégorie : Parents et grands-parents

Sur la mer du Corona

Être  confiné dans un petit appartement parisien, c’est un peu comme être à bord d’un bateau perdu au milieu de la mer. Il ne faut pas songer à sortir…

C’est particulièrement pour Lucien et ses parents, coincés entre quatre murs du Xème arrondissement, que nous avons imaginé cette histoire… Elle est également pour nos autres petits-enfants, et leurs parents, qui naviguent aussi en solitaires, même s’ils ont parfois un petit jardin pour se dégourdir les jambes et prendre le soleil. Et pour tous les enfants du monde…

Texte et dessins de Catherine, et gros travail de mise en forme par Brieuc.

 

Beau programme pour la fin de l’année

Les Veillées  continuent pour le Théâtre Àêtre, nous  avons raconté Le roi aux  concombres doux, en marionnettes d’ombres, au coin du feu à Meudon et Haramont  (soirées privées, 22 et 23 novembre 2019), et dans le cadre du festival du conte, d’Orly,  à la ludothèque Paul Eluard.

C’est à la Médiathèque  La Belle Gabrielle, au Coudray-Montceau, que nous avons joué Les boites de peinture, d’après Marcel Aymé le 30 novembre.

Et nousavons présenté notre spectacle pour les plus jeunes, Les trois ours, aux enfants de la Crèche La Ribambelle à Paris le 12 décembre.

Par ailleurs, nous avons  découvert un tout petit lieu délicieux, La curiosité, rue des Feuillantines, à Paris 5ème, où nous avons proposé une boutique éphémère le vendredi 13 et le samedi 14 décembre, avec les jeux et jouets Àêtre. Pour clore joyeusement cette vente, nous avont écouté Geneviève Cabannes, contrebasse, et Francis Gorgé, guitare, lors d’un apéritif-concert, Et Voilà !

Veillée d’automne

À la mi-octobre, nous  avons fait nos premières veillées, l’une à Soucy, l’autre à La Ferté Milon. Un petit nombre d’amis et de voisins, une bonne soupe, du fromage, de délicieuses tartes aux pommes… et Le Roi aux concombres doux,  théâtre d’ombres et deux conteurs pour une histoire d’inspiration cambodgienne.  C’était, comme nous l’espérions, un vrai plaisir de jouer ainsi dans une ambiance amicale, très proches du public, comme au cabaret, et ensuite de passer la soirée à discuter, au lieu de se quitter dès la fin du spectacle…

D’autres veillées vont suivre, et pourquoi pas chez vous ? Vous faites la soupe et le feu, nous jouons pour vos amis !

Le temps du Carnaval

Aux derniers mois de l’hiver, c’est le temps du Carnaval. On se déguise pour MARDI GRAS (13 Février) et pour la MI-CAREME (8 Mars 2018), on se costume pour participer aux défilés de Carnaval, on s’invite à des fêtes masquées.

C’est une période que nous aimons particulièrement, nous qui sommes convaincus de l’importance du jouer à être ( jouer à être quelqu’un d’autre, imiter, interpréter des personnages, se chercher à travers différentes identités).

Aussi vous proposons-nous une promotion sur nos vêtements-déguisements, pyjamas, chemises de nuit, vêtements de pluie…dans la limite des stocks disponibles. Profitez-en vite !

Pour défiler dehors, avec ce froid glacial, il reste encore quelques vêtements de pluie Astronaute.

Amusez-vous bien !

Le 2 février c’est la Chandeleur

Crêpes et pièce d’or

Le 2 février, il est de tradition de faire des crêpes, mais aussi de les faire sauter avec une pièce en or dans la main droite. L’or, c’est la pureté, et c’est aussi la prospérité. La crêpe doit sauter, pas la pièce. Chaque crêpe réussie est une chance de bonheur pour le cuisinier.

La Chandelours

Comme toujours fêtes païennes et fêtes religieuses se rencontrent et se mêlent. Fête de la lumière, fête des chandelles, la Chandeleur est peut-être la Chandelours du Moyen Âge.

On dit que l’ours sortait  de sa tanière à la fin de janvier ou au début de février pour voir le temps qu’il faisait. Et s’il faisait un beau soleil, que croyez-vous qu’il faisait ? Il allait se recoucher, et pour 40 jours de froid annoncé.

Personnellement, c’est bien la pluie glacée qui n’en finit pas de tomber qui me donne envie d’aller me recoucher ! À moins que ne s’annonce un délicieux atelier crêpes !

Le carnaval des crêpes

La Chandeleur marque l’ouverture de la période du Carnaval, et l’ours est l’animal carnavalesque par excellence.

De nos crêpes, si nous faisions des personnages de Carnaval en ajoutant quelques bonbons, gâteaux et fils de sucre ?

 

La Chandeleur : en savoir plus

 

Je suis en colère contre Le Père Castor

Je ne suis pas en colère  contre le « vrai » Père Castor, celui qui défendait les idées de l’Ecole Nouvelle, celui qui vient de gagner les honneurs de l’Unesco. Même si certains titres peuvent être critiqués de nos jours pour l’image qu’ils donnent de ces « bonnes ménagères » que sont Poulerousse, la Vieille de Roule Galette, ou cette jeune fille qui fait des gâteaux et joue très bien du piano, bonne à marier donc, dans La plus mignonne des petites souris…

Lire la suite

Pour une fête où il y a pas mal de petits enfants

Pour une fête de famille, j’ai offert un costume « tête et queue » à chacun des petits enfants (sauf le bébé).

Tout le monde s’est coiffé avec sa tête d’animal avec joie, a scratché la queue autour de sa taille, et les petits enfants intimidés sont devenus de joyeux animaux sauvages ou câlins. Il y assez de modèles pour que chacun ait le sien, et cela met aussitôt une bonne ambiance.

Les « têtes et queues » ici