Catégorie : Atelier DIY

Sur la mer du Corona

Être  confiné dans un petit appartement parisien, c’est un peu comme être à bord d’un bateau perdu au milieu de la mer. Il ne faut pas songer à sortir…

C’est particulièrement pour Lucien et ses parents, coincés entre quatre murs du Xème arrondissement, que nous avons imaginé cette histoire… Elle est également pour nos autres petits-enfants, et leurs parents, qui naviguent aussi en solitaires, même s’ils ont parfois un petit jardin pour se dégourdir les jambes et prendre le soleil. Et pour tous les enfants du monde…

Texte et dessins de Catherine, et gros travail de mise en forme par Brieuc.

 

Le 2 février c’est la Chandeleur

Crêpes et pièce d’or

Le 2 février, il est de tradition de faire des crêpes, mais aussi de les faire sauter avec une pièce en or dans la main droite. L’or, c’est la pureté, et c’est aussi la prospérité. La crêpe doit sauter, pas la pièce. Chaque crêpe réussie est une chance de bonheur pour le cuisinier.

La Chandelours

Comme toujours fêtes païennes et fêtes religieuses se rencontrent et se mêlent. Fête de la lumière, fête des chandelles, la Chandeleur est peut-être la Chandelours du Moyen Âge.

On dit que l’ours sortait  de sa tanière à la fin de janvier ou au début de février pour voir le temps qu’il faisait. Et s’il faisait un beau soleil, que croyez-vous qu’il faisait ? Il allait se recoucher, et pour 40 jours de froid annoncé.

Personnellement, c’est bien la pluie glacée qui n’en finit pas de tomber qui me donne envie d’aller me recoucher ! À moins que ne s’annonce un délicieux atelier crêpes !

Le carnaval des crêpes

La Chandeleur marque l’ouverture de la période du Carnaval, et l’ours est l’animal carnavalesque par excellence.

De nos crêpes, si nous faisions des personnages de Carnaval en ajoutant quelques bonbons, gâteaux et fils de sucre ?

 

La Chandeleur : en savoir plus

 

Jeu en peinture

Jeudi dernier, nous avons proposé un petit jeu dans l’atelier de peinture. À côté des pots de peinture, il y avait des mots écrits sur des post-it. Les enfants en tiraient trois au hasard, ou bien ils les choisissaient, et ces mots servaient de thème à leur peinture.

C’était un  jeu de Français Langue Etrangère, mais on peut très bien jouer à ça sans chercher à améliorer son vocabulaire, cela permet de ne pas se trouver « sec » devant la feuille blanche sans pour autant se voir imposer un thème par l’animateur.