La poupée qui mord

Spectacle de poupées manipulées à vue et d’ombres colorées

Extrait du spectacle (vidéo)

C’est à Venise, en 1550 et 1553, que G F Straparola  publie Les Nuits facétieuses (Le Piacevoli Notti), un recueil d’histoires en deux volumes, fables et contes de fées, qui connut à l’époque un véritable succès européen, et inspira les grands auteurs de contes comme Grimm et  Perrault.

La poupée qui mord est l’un de ces contes. On y voit deux orphelines pauvres et vertueuses accéder à la richesse et changer de statut social, grâce à une poupée dont s’éprend la plus jeune sœur. On y voit des envieux et des incapables. On y voit un roi qui est aussi un homme comme les autres, avec ses besoins et ses faiblesses. Comme dans de nombreux contes, on s’amuse de situations grivoises ou scatologiques, et, bien entendu, symboliques.

Fiche Spectacle « La poupée qui mord »

D’après un conte traditionnel écrit en 1550 par Straparola (Les nuits facétieuses). 

Durée : 30 minutes 

Deux conteurs et quelques jouets, théâtre d’objets et théâtre d’ombres.

Tout public à partir de 3 ans.

Peut être joué dans une petite salle (maximum 50 spectateurs).

Une partie du spectacle étant en ombres, il est nécessaire de pouvoir faire l’obscurité.

Genre : Conte et marionnettes

Deux orphelines sont sorties de la misère par une poupée  …

Fiche technique (PDF)

 

Spectacle joué à la Médiathèque de Mitry-Mory

Quelques impressions de spectateurs :