Hand spinner et jeux inclusifs

Histoire(s) de jouer

Baigneur Africain fille ou garçon
Représenter la diversité  
Quoi de mieux pour jouer au papa ou à la maman qu’une poupée qui vous ressemble, et inversement quoi de mieux pour apprendre la différence et la tolérance que des baigneurs à la peau claire ou foncée, ou qu’un poupon représentant un enfant handicapé, ”un enfant qui a besoin de plus de soins et d’attention” dit la pédagogue, dans un reportage au Salon du Jouet de Nuremberg, sur ARTE Xenius, diffusé en mai 2017. Cette vidéo traite de l’influence du jouet dans le développement de l’enfant, vaste sujet survolé en 27 minutes, dont plus de 4 minutes consacrées au jouet ”inclusif”.

 

 

 

On ouvre !

Ça y est, le nouveau site est ouvert ! Boutique en ligne, carnet de bord et Théâtre d’objets. Pour vous permettre d’acheter facilement des jouets et des jeux extraordinaires (littéralement), pour parler de jeu et de jouets, d’enfants, d’éducation, de fête, pour vous présenter notre travail de marionnettistes et vous proposer des spectacles que vous pouvez faire venir chez vous.
Nous améliorerons peu à peu notre site avec vos conseils et vos remarques qui sont les bienvenus.

Depuis la création d’ ÀÊTRE il y a bientôt 15 ans, nous dénichons de nouveaux objets ludiques, nous rencontrons de nouveaux petits éditeurs européens, et nous développons nos propres créations. Nous n’avons pas vocation à devenir plus gros (« Petit, c’est bien », un de nos spectacles le dit), nous voulons simplement vous étonner, vous faire sourire, vous voir jouer, vous accompagner dans l’aventure parentale ou grand-parentale.

Le carnaval des crêpes DIY

Avec les enfants, on a fait des masques crêpes, et après, on les a mangés !

D’abord se laver bien bien les mains.

Ensuite décorer les crêpes avec des bonbons, de la pâte d’amendes, des scoubidous en sucre, des biscuits, collés si nécessaire avec du chocolat fondu. Surtout ne rien ajouter qui ne soit pas comestible. Parce qu’à la fin de la fête, on mange tout.

(Ne pas oublier de se re-laver les mains à la fin…)

L’hiver, des ours

Le froid, l’hiver, ça me fait toujours penser aux ours. Aux ours des livres pour enfants, gentils et un peu engourdis. Qui voudraient bien qu’on les laisse dormir…

Le premier s’affaire à ramasser branches et mousses sous l’oeil goguenard des autres animaux, et s’endort tranquille dans la cabane qu’il a construite juste à temps pour l’hiver. Transis de froid,bousculés par le vent et la tempête, la poule, l’écureuil et le cochon viennent se réfugier chez lui. Mais au lieu de se tenir tranquilles, ils s’amusent comme des petits fous et empêchent l’ours de dormir. Vraiment gentil, cet ours ne perd jamais son calme contre ses visiteurs. Au printemps, débarrassé de ses hôtes envahissants, il va se construire une nouvelle cabane à l’abri des regards indiscrets. 
John Yeoman est l’auteur de cette jolie histoire, The bear’s winter house, publié en 1988 en français sous le titre Un ours en hiver. Je l’aime surtout à cause des illustrations pleines d’humour et de sensibilité de Quentin Blake.

Lire la suite